La magie au Moyen-âge

magie moyen age

Dans un précédent article nous avons évoqué les grandes figures de la magie. Le père de la magie moderne Jean-Eugène Robert-Houdin. Mais aussi David Copperfield, l’illusionniste le plus connu de tous les temps. Mais avant ces stars de la prestidigitation, comment opéraient leurs ancêtres ? Comment pratiquaient-ils la magie au Moyen Âge ? Nous allons nous intéresser à cette période singulière, avant 1492.

Finalement, découvrir l’histoire de la magie, à l’échelle du temps de l’Homme, nous permet de mieux comprendre l’art de l’illusion. Parfois étonnante, énervante, rayonnante, force est de constater que la magie ne laissera jamais nos confrères indifférents. Parce que notre passion possède un héritage fort en émotions, découvrons si la magie était appréciée à une époque, encore trop portée sur les croyances et superstitions.

Magicien Moyen-Âge : Sorcellerie & Magie ?

Depuis les temps préhistoriques, les hommes pratiquent une certaine forme d’illusionnisme et de magie. La découverte du feu, en ce sens est une manière d’appréhender la sensation magique. Imaginez-vous l’impact sur ses partenaires de grotte… Nous avons vu que cette magie existe aussi à l’époque des égyptiens, avec notre article consacré au premier tour de la magie de l’histoire, le papyrus de Westcar.

Focalisons nous a présent sur la période du Moyen Âge. Durant cette période, les troubadours présentaient déjà des tours pour étonner leurs contemporains. Mais leur approche était étroitement liée au domaine de la religion.

Effectivement, la magie état associée, à cette époque, au surnaturel maléfique et satanique. Mais également au domaine de la superstition. En somme, le surnaturel chrétien et l’approche magnifique et satanique représentent les deux faces d’une même médaille. Il est difficile d’imaginer l’art de l’illusion comme une approche de divertissement et de spectacle.

Ainsi, il ne fait aucune mention officielle d’un magicien avant le XIIIe siècle. Notamment dans les pièces de théâtre en français et en latin. Malgré tout, la littérature médiévale mentionne leur existence et plus particulièrement dans les romans. Nous pensons donc que la pratique était discrète.

Les magiciens et les superstitions

La magie au Moyen-Âge semble très éloignée de l’illusionnisme tel que nos contemporains la pratiquent. Des termes comme sorcellerie, démon, Merlin, magie blanche ou magie noire, forces occultes la définissent. Mais aussi les mots superstition, inquisition, sont étroitement liés aux représentations du Moyen Âge. Elle se rapproche donc davantage de la sorcellerie, celle qui est destinée à délivrer les connaissances des secrets de la nature. Ou encore deviner ce que nous réserve le futur. Ses fondements font appel aux plantes, aux animaux, au soleil, à la lune et aux planètes. Et ce, afin de les utiliser à des fins bénéfiques ou maléfiques.

Les magiciens du Moyen-Age, diabolisés

Comme vous l’aurez compris, les magiciens et les sorciers au Moyen Âge sont pointés du doigt. Ils sont clairement diabolisés. On les appelle également sorciers, évocateur de démons, envoûtés. En somme, on dénonce leurs pouvoirs inquiétants. Finalement, s’intéresser à la magie et la sorcellerie au Moyen Âge, c’est découvrir un monde qui échappe à la rationalité, où la superstition est de mise. On pouvait même attribuer à la magie certains effets liés à la santé. Revers de la médaille, l’église dénonçait ces pratiques. Elles était alors considérées comme hérétiques. D’ailleurs, les magiciens et les sorciers incriminés étaient persécutés. Une fois arrêtés, ils étaient brûlés sur un bûcher.

Le pouvoir des magiciens en Moyen-âge

Le magicien avait la puissance et la prétention de soumettre les puissances supérieures comme les démons et les esprits, à la volonté de l’homme. Ils exécutaient des actes incroyables comme des apparitions, des transformations et des divinations. Le tout, en s’attribuant ainsi le pouvoir de commander les éléments. Ils suscitaient l’admiration tout autant que la terreur ! Pour cela, ils utilisaient des moyens naturels et des subtilités incroyables, au regard de la crédulité de leurs contemporains. Incontestablement ils savaient tirer partie du système de croyances. Ils savaient frapper l’imagination des spectateurs en provoquant des hallucinations avec des breuvages narcotiques.

RETOUR AU BLOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HIRO Classic and Digital Performer
Magicien Mentaliste depuis 15 ans, mon expérience artistique est au service de votre événement. C'est avec passion que je vous accompagne sur vos projets !
Ouvrir chat
1
Bonjour !
Je suis disponible pour répondre à vos questions !
Hiro