Apprendre à gérer le trac !

devenir magicien trac

Devenir Magicien c’est bien ! Vous vous entraînez à effectuer vos tours de magie, tous les jours, inlassablement. Puis le jour de la représentation arrive…étrange. Vous commencez à trembler, la voix ne peut plus se poser ? Ça y est, c’est le trac. Ainsi, sachez que les plus grands artistes sont confrontés à ce problème. En effet, même en maîtrisant parfaitement ses tours, il demeure difficile de ne pas être stressé. Dès lors, comment surmonter ce handicap ? Quelles sont les astuces pour surmonter le trac ? D’ailleurs, est-ce un handicap ? Ici, vous allez découvrir un ensemble de conseils vous permettant de mieux comprendre la notion de trac, de stress, de peur. Il ne s’agit pas de rater votre prestation, mais au contraire, de garder le contrôle. Ainsi vous mettrez toutes les chances de votre côté pour laisser un souvenir impérissable à vos invités et vos clients.

Mais qu’est ce que le trac?

D’abord, quelle est la définition du trac ? Selon le dictionnaire c’est une peur ou une angoisse que l’on ressent avant d’affronter le public, ou de subir une épreuve. C’est ainsi une réaction émotionnelle normale, impulsée par un ensemble d’émotions et d’hormones. Notre système nerveux, notre fréquence respiratoire et cardiaque, ont un rôle important sur l’apparition de ce trac.

En conséquence, il est vrai que tout le monde a déjà connu plus ou moins le trac. D’ailleurs pas besoin d’être artiste ou magicien pour vivre cette situation courante. Chacun a pu expérimenter cette sensation en cours, en classe, en réunion, lorsqu’on vous demande de prendre la parole en public. Plus précisément, le trac nous guette quand nous devons passer un examen, ou lorsque l’échéance est porteuse d’un sens spécifique. Mais bonne nouvelle, il existe des techniques pour gérer cette angoisse.

L’origine du Trac

Avant tout, il s’agit de comprendre comment fonctionne le trac. Car, il s’agit d’un signal nerveux. Effectivement, il s’agit d’une réponse de notre corps à une peur primaire. Effectivement, notre cerveau, et plus généralement l’ensemble de notre corps nous trahissent. Car, nous avons peur d’échouer. Et surtout, de faire face a un jugement négatif du public. En somme, il s’agit d’une émotion très naturelle. Mais, elle est amplifiée par la peur de l’inconnu. En ce sens, pour mettre toutes les chances de votre côté, il faudra donc éliminer autant de paramètres que possible. Et ce, afin de mettre toutes les chances de votre côté. En ce sens, vous pouvez par exemple tester l’acoustique et le point de vue de la salle. Mais aussi tout simplement anticiper le placement des futurs spectateurs. Autre solution : répéter votre discours ou votre tour de magie. Plus communément, faites des fiches et maîtrisez votre texte par cœur. L’idée est de réduire au minimum les aléas et le hasard.

Le souffle, une technique contre le trac

Naturellement, maîtriser son souffle permet de développer un bien-être considérable. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si on y fait référence constamment dans les méthodes de bien-être. Si bien que les acteurs ont recours à cette technique régulièrement avant leur entrée en scène. De plus, cela permet d’éviter les futurs trous de mémoire et autres tremblements. Dès lors, il vous suffit à votre retour d’identifier les premiers symptômes du trac. Dès leur apparition, utilisez la respiration ventrale. Pour cela, posez votre main sur le ventre. Puis, inspirez lentement par le nez. Enfin, expirez par la bouche en gonflant et en dégonflant votre ventre. De même, quelques bâillements compléteront cet exercice. Car ils permettront par la même occasion de libérer les tensions. Mais, aussi de chauffer les cordes vocales.

DEVENIR MAGICIEN

10 CONSEILS POUR GÉRER LE TRAC

 

QUELQUES CONSEILS

1) Tout d’abord, il vous faudra déculpabiliser. 

En effet, en aucun cas le trac est un signe d’incompétence ou de faiblesse. D’ailleurs, sachez que vous n’êtes pas le seul dans ce cas. Au contraire, c’est même un signe de motivation et une envie de bien faire.

2) Ne surestimez pas les enjeux

De surcroît, ne faites pas d’une montagne une situation non déterminante. Ainsi, vous devez avant tout relativiser. Par exemple, en vous demandant ce que vous direz votre meilleur ami face a cette même situation. Alors, vous pourrez mettre en perspective le contexte, et ainsi éviter une pression inutile.

3) Mettez toutes les chances de votre côté en préparant votre intervention

Certes, cela semble une évidence. Mais vous pouvez préparer au mieux votre intervention. En effet, le trac est en grande partie lié à l’effet de nouveauté face a une situation difficile. Mais aussi un manque de confiance dans la capacité à les gérer. Ainsi, pour faire baisser le niveau de tension, un seul moyen, maîtriser au mieux le sujet. Pour cela, vous devez vous entraîner à le présenter soit seul, soit devant vos amis. Ainsi, en automatisant certaines aptitudes, vous développerez une certaine confiance en vous. Surtout, votre esprit pourra ainsi se concentrer sur les points sensibles lorsque vous serez sur place.

4) La respiration, un grand classique et un calmant naturel

Tant et si bien que notre corps est sans doute notre meilleur médicament. En plus, aucun effet secondaire n’est à déplorer. A contrario, éviter peut-être d’utiliser des médicaments. Ainsi, comme nous l’expliquons précédemment il s’agit de se concentrer sur sa respiration. Dès lors, vous devrez inspirer puis expirer en soufflant lentement par le nez. En conséquence, si vous vous donnez la peine de vous entraîner régulièrement à ce petit exercice, vous en percevrez tous les bénéfices lors de la période d’attente avant de prendre la parole.

5) Visualiser la scène

Par ailleurs, une autre technique consiste à fermer les yeux. Et reproduire dans votre tête et imaginaire la scène. D’ailleurs, cet outil est fréquemment utilisé par les sportifs avant une course. Comme un athlète, vous pouvez visualiser les virages, avant de se lancer sur la piste. Assurément, cela vous permettra d’éviter les pensées négatives et parasites.

6) Le positif attire le positif

De plus, toujours au chapitre de la visualisation, vous pouvez-vous mettre dans de bonnes dispositions. Par exemple, on vous remémorant un souvenir précis de réussite dans un exercice similaire. Plus précisément, il ne s’agit pas de vous surestimer mais de chasser les idées négatives de votre anxiété. Un peu comme un ordinateur avec son écran de veille, ayez une seule idée en tête, à l’esprit. Celle de votre réussite. Comme vous le savez, le positif attire le positif. Ainsi, mieux vaut débuter votre prestation dans un climat intérieur optimiste. Dès lors, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

7) Choisissez les personnes auxquelles vous allez-vous adresser

Face à une grande assemblée, il demeure primordial de s’adresser au public. Face à cette masse, vous pourrez identifier quelques personnes sympathiques et bienveillantes, sans pour autant les fixer de manière permanente. Ainsi, en visualisant ces visages positifs, vous vous sentirez davantage en confiance.

8) Mettez le sujet sur la table

Par ailleurs, rien ne vaut la vérité. En ce sens, n’hésitez pas à évoquer votre trac en quelques mots à votre public. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de le cacher pour la suite. D’ailleurs, personne ne vous en voudra véritablement d’être un peu stressé.

9) Évitez l’autodénigrement

Bien entendu, vous trouverez toujours des choses à redire sur votre prestation. Pour autant, garder en tête toujours les éléments positifs. Ainsi, vous pourrez vous en resservir la prochaine fois pour les visualiser dans une situation similaire. En aucun cas, vous devez vous remémorez les jugements négatifs. Ces éléments parasites vont contribuer à vous déstabiliser. Dès lors, vous aurez déployé beaucoup d’efforts pour rien. 

10 ) Concentrez-vous sur l’action

Enfin, concentrez-vous sur le contenu de votre action. Effectivement, c’est la condition essentielle de la réussite. Plus en détail, votre auditoire s’intéresse avant tout à ce que vous avez à lui dire. Donc au moins 80 % de votre concentration doit porter sur votre discours ou votre action. En conséquence, réservez 10 à 20 % de votre attention sur deux autres points. D’abord le langage non-verbal (votre position, articuler etc.). Mais aussi l’attitude du public (repérer par exemple une incompréhension manifeste).

En conclusion, exercez-vous régulièrement et suivez ces quelques conseils pour faire baisser votre trac. Naturellement, il ne va pas complètement disparaître. Mais au moins, vous pourrez le faire diminuer. Et, pour vous entraîner, vous pouvez même vous adresser le plus souvent possible en public. D’ailleurs, c’est en répétant ainsi régulièrement vos gestes ou vos paroles que vous arriverez ainsi à vous transcender. Assurément, vous prendrez du plaisir à constater que votre inhibition initiale n’était qu’une frayeur à surmonter. 

CONTACTEZ NOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HIRO Classic and Digital Performer
Magicien Mentaliste depuis 15 ans, mon expérience artistique est au service de votre événement. C'est avec passion que je vous accompagne sur vos projets !
Ouvrir chat
1
Bonjour !
Je suis disponible pour répondre à vos questions !
Hiro